Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Septembre 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Marque-page social

    Marque-page social reddit  Marque-page social google      

    Conservez et partagez l'adresse de FORUM AAMCI LES CAMPS PARACHUTISTES sur votre site de social bookmarking

    Philippe TARDIF d’HAMONVILLE

    Aller en bas

    Philippe TARDIF d’HAMONVILLE Empty Philippe TARDIF d’HAMONVILLE

    Message  ludovic Ven 12 Mar - 11:20




    Pour la plupart nous avons tous connu, ou entendu parler de Philippe TARDIF d’HAMONVILLE. Pour son coup de crayon bien sûr, mais pas que ! Caricatures, Bande dessinée J-GO sur la gazette régimentaire, insignes, cartes en tous genres. Au camp d'Idron où il est resté de 1970 à 1975 en tant que sous-officiers avant de quitter le 1° RCP pour rejoindre la légion.

    Philippe TARDIF d’HAMONVILLE Aamci_34
    Philippe Tardiff d'Hamonville - Alain DONNET - Raoul GALLARDO lors de notre AG 2013.


    ---------------------------------------------


    Nous avons le regret et la tristesse du vous faire part du décès du Chef de bataillon (h) Philippe TARDIF d’HAMONVILLE, mardi 15 décembre 2015 vers 15h30, chez lui à Livron dans la Drôme.
    Ses obsèques auront lieu samedi 19 décembre en l'église de Livron dans la Drôme (26) à 15h30.
    Philippe d'Hamonville est né le 1er juillet 1947 et est entré en service en 1965. Sous Lieutenant en 1975, il arrive cette année là au 2°REP, à la section MILAN de la CAE.
    Il a servi  la Légion étrangère jusqu'en 1992 : au 2°REP, à la 13°DBLE, au 61°BMGL, au 5°RE.
    Les Anciens  légionnaires présentent leurs condoléances attristées à sa famille.



    Témoignage de 50 années d’amitié fidèle.


    Le chef de bataillon (er) Philippe Tardif d’Hamonville vient de nous quitter, aujourd’hui 15 décembre 2015, discrètement, après avoir supporté une longue maladie avec beaucoup de courage.

    Tous les deux nous nous sommes engagés en même temps, en 1965, lui dans l’infanterie au CISALAT de Nancy, moi dans l’arme blindée au CIABC de Carpiagne. Dès le début de 1966 nous nous sommes rencontrés à l’ENSOA de Saint Maixent. Nous y avons passé 6 mois ensemble, dans la même compagnie, la même section, la même chambre et avons partagé le même lit superposé, lui en haut, moi en bas. Normal, j’avais un an de plus que lui… De cette époque est née une amitié qui n’a jamais rencontré la moindre faille et qui est restée toujours aussi forte.

    Si nos affectations nous ont éloignés, le contact n’a jamais été rompu et nous avons toujours trouvé des occasions de nous revoir. Sa présence à mon mariage, à celui de 2 de mes enfants, les petites visites qu’il faisait à ma mère, après le décès de mon  père, lorsqu’il était en transit entre le 1°RE et la CRTRLE témoignent de sa fidélité.

    En 1974 nous avons réussi ensemble le concours des officiers techniciens. Le 1er juillet 1975, nommés sous-lieutenants, nous avons rejoint ensemble la Légion étrangère, lui au 2° REP à Calvi, moi au 2° RE/GILE à Corté.

    Le spécialiste anti-char, de l’ENTAC et du SS 11 qu’il était se plaisait à me dire « Restes le plus longtemps possible chez les « biffins », car avec un pro comme moi en face tu risques de ne pas durer longtemps dans tes blindés… » Et ces blindés, il en avait la passion et les connaissait par cœur.

    La Légion nous a donc de nouveau rapprochés pendant de nombreuses années, et nous n’avons jamais manqué une occasion de nous retrouver.

    Enfin, l’homme de la Meurthe-et-Moselle, le grand chasseur des forêts de l’Est, est venu couler ses jours de retraite au soleil de la Drôme, à Livron, à 1 heure à peine d’Orange dans le Vaucluse. Le rapprochement se réalisait une nouvelle fois et le contact se renouait.

    Jeudi dernier, le 10 décembre, je suis allé passer une partie de l’après-midi avec lui. Je dois être le dernier de ses amis à l’avoir vu. Il était bien fatigué, mais possédait encore toute sa tête. Nous avons évoqué de nombreux souvenirs, comme si de rien n’était. Je regrette de ne pas avoir eu ses talents de dessinateurs. Un « crobard » comme il savait si  bien les faire, aurait immortalisé cette dernière rencontre.

    A Dieu mon commandant, à Dieu Philippe « mon vieux frère », tu as maintenant rejoint le dernier bivouac. Ta joie de vivre, ton humour, ta simplicité, ta modestie, et ta fidélité en amitié restent des souvenirs indélébiles. Salue les anciens qui t’ont accueilli « Là-Haut » de notre part, et puis, même si nous ne sommes pas trop pressés, garde nous une petite place, nous aurons encore plein de choses à partager ensemble.

    Je sais que ceux qui ne pourront faire le déplacement pour rendre un dernier honneur à cet homme qui avait la Légion, et plus encore “le Légionnaire”, profondément ancré au fond du coeur, sauront se retourner vers saint Antoine et saint Michel pour qu’ils lui accordent la place qui lui revient.

    Lcl. (er) Hervé Lancrenon.



    ludovic
    ludovic

    Messages : 34
    Points : 78
    Date d'inscription : 03/02/2021
    Age : 63
    Localisation : poitiers

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum