Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
Septembre 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Marque-page social

    Marque-page social reddit  Marque-page social google      

    Conservez et partagez l'adresse de FORUM AAMCI LES CAMPS PARACHUTISTES sur votre site de social bookmarking

    LE PARAPLUIE ET LA CRAVATE DE LA CIP

    Aller en bas

    LE PARAPLUIE ET LA CRAVATE DE LA CIP Empty LE PARAPLUIE ET LA CRAVATE DE LA CIP

    Message  MALOUIN Mar 30 Mar - 13:02




    LE PARAPLUIE ET LA CRAVATE DE LA CIP Captur11


    La guerre d'Indochine a vu naître de nombreuses formations plus ou moins régulières portant des noms exotiques souvent indéchiffrables pour les non-initiés. On peut citer à titre d'exemples : le 1° Bataillon de becs d'ombrelle (1° BBO), les Unités mobiles de défense de la chrétienté (UMDC) ou encore les partisans Binh-Xuyen et Cao-Daïstes, du nom de sectes locales combattant aux côtés des troupes de l'Union française.   Tout récemment, nous avons vu ce qui se cachait derrière l'appellation mystérieuse de MEO 2 (Maintenance d'Extrême-Orient du 2° BCCP). Je voudrais vous parler aujourd'hui de la CIP, autre unité parachutiste au sigle intrigant et à l'insigne encore plus étonnant : un parapluie ouvert s'inscrivant dans un cercle rouge enserré dans une bordure dorée portant l'inscription "CIP CIP CIP Continuité" …

    Derrière ce sigle se cache tout simplement la Compagnie indochinoise parachutiste ou plutôt, devrais-je écrire, les compagnies indochinoises parachutistes car elles se multiplièrent au fil des ans. La création de cette unité est due à un personnage haut en couleurs, le lieutenant Maurice Ambroise GRILLET-PAYSAN, figure bien connue des paras d'Indochine. Malgré les réticences des états-majors et en dépit des oppositions au sein même des unités paras "traditionnelles", GRILLET-PAYSAN a su faire prévaloir son idée de créer une unité parachutiste entièrement composée de vietnamiens. Son projet ayant été retenu, il s'emploie à recruter lui-même des volontaires cochinchinois – cambodgiens en Lmajorité – et les fait breveter. Il installe ensuite ses 200 parachutistes et leurs familles au camp de Dian, situé à une vingtaine de kilomètres de Saïgon.

    Sous l'impulsion de son chef, cette première CIP obtient rapidement d'excellents résultats sur le terrain. L'expérience étant jugée concluante, d'autres CIP sont alors créées et chaque bataillon para arrivant de métropole en reçoit une en renfort. Celle de GRILLET-PAYSAN est rattachée au 2° BCCP et prend l'appellation de 2° CIP. Elle deviendra 1° CIP lorsque le 2° BCCP sera relevé par le 1° BCCP en décembre 1949. Son insigne est né de l'imagination facétieuse de son chef, comme le rapporte le lieutenant Louis de FOSSARIEU dans ses mémoires :
    "Un midi, Maurice Ambroise arrive à la popote avec une grande feuille de papier roulée sous le bras. Il l'étale sur la table et nous présente son œuvre : il s'agit d'un dessin colorié qu'il a fait pendant la nuit et qui représente un cercle de 60 centimètres de diamètre environ au milieu duquel se trouve un parapluie jaune safran sur fond amarante. Ce motif très simple est cerclé d'une étroite bordure couleur or sur laquelle sont gravés en haut : "CIP CIP CIP" et il nous explique en riant aux éclats, les symboles qui l'ont inspiré :
    Le parapluie, c'est le pépin, nous dit-il, il symbolise le parachute tandis que le cercle d'or qui entoure l'ensemble est une cravate qui incarne, en même temps, la couronne du vainqueur. Ainsi, tout en suggérant le parachute héroïque et la glorieuse couronne, j'ai réuni dans ce seul dessin les deux emblèmes du Corps expéditionnaire français en Indochine, à savoir la "cravate" et le "parapluie".
    Il reprend ainsi à son compte la malicieuse formule qui prétend que jamais dans l'histoire militaire mondiale, aucune armée n'a su "cravater" plus effrontément ni "ouvrir son parapluie" plus lestement que notre corps expéditionnaire. Il nous précise encore qu'il a choisi la couleur safran parce qu'elle est celle des bonzes tandis que le fond amarante rappelle la couleur de l'illustre béret des parachutistes coloniaux. Quant aux trois "CIP, CIP, CIP", ils sont là pour servir de "HIP, HIP, HIP !" et annoncer le "CONTINUITE" final.
    Ce dernier terme, lui, a été soigneusement choisi par l'ancien légionnaire Maurice-Ambroise qui nous explique : "La tradition est sacrée ! Elle est indispensable ! Cependant, telle que je l'ai vue trop souvent pratiquer, elle m'a laissé insatisfait ! Elle était trop statique, trop fermée, trop bloquée sur le seul passé. Il lui manquait cet air du large sans lequel les choses s'asphyxient et se fanent. C'est pourquoi, conclut-il, j'ai choisi pour notre "CIP" le terme de "Continuité" qui, tout en restant fidèle au passé, prépare l'indispensable évolution vers l'avenir.
    Grillet nous demande ce que nous pensons de son œuvre. Nous lui répondons qu'elle est sublime. Alors satisfait, il l'accroche à la place d'honneur dans notre popote".

    Le premier modèle de l'insigne fut réalisé sur place de façon artisanale. D'un diamètre de 40 mm, il est extrêmement rare. Le second, pas très courant non plus, d'un diamètre 22mm, est une fabrication Drago. Sa taille réduite pour un insigne de corps le singularise encore un peu plus.
    KUPALOV
    MALOUIN
    MALOUIN

    Messages : 8
    Points : 16
    Date d'inscription : 13/03/2021
    Age : 61
    Localisation : argentan

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum