Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Juin 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Marque-page social

    Marque-page social reddit  Marque-page social google      

    Conservez et partagez l'adresse de FORUM AAMCI LES CAMPS PARACHUTISTES sur votre site de social bookmarking

    camp PISSARD SANTARELLI

    Aller en bas

    camp PISSARD SANTARELLI  Empty camp PISSARD SANTARELLI

    Message  AMARANTE Lun 1 Fév - 20:58



    Il existe dans la ville de PAU, une friche de 22 hectares. Elle appartient à la Communauté d’Agglomération depuis maintenant 11 ans et est inutilisée. Tout le monde peut situer ce terrain qui mérite le nom de friche militaire puisqu’il s’agit de l’ancienne caserne PISSARD SANTARELLI.

    camp PISSARD SANTARELLI  21410

    cette enceinte militaire aux bâtiments récents, avait été construite sur une petite partie de l'ex camp militaire du Hameau, d'ailleurs le camp PISSARD SANTARELLI était communément encore appelé camp du HAMEAU durant sa courte existence. Rappelons que ce camp a été complètement saccagé par des KOSOVARS que la ville de Pau avait accueilli aimablement au début des années 90 .

    Géographiquement, elle se trouve à l’est de PAU, en bordure de l’avenue Alfred de Nobel ou route de MORLAAS, et à hauteur du débouché du boulevard de la Paix.
    Depuis la fin de la conscription , en 1996, les militaires n’occupent plus la caserne PISSARD SANTARELLI. Y était stationné le 61ème bataillon de commandement et de transmission.
    En 1999, le Préfet de l’époque a réquisitionné l’armée afin qu’elle permette qu’y soient logés environ 200 Kosovars. Ceux-ci, qui y sont restés environ un an, ont laissé les lieux dans un état déplorable au point que les militaires, toujours propriétaires à l’époque, ont déposé plainte pour dégradations volontaires. Avaient été fortement endommagés en effet la cuisine, neuve et rutilante, ainsi qu’un réfectoire de 300 places. Il existe d’autres bâtiments hauts de trois étages qui étaient autrefois utilisés comme bureaux ou logements. Les équipements sportifs ne manquaient pas, piste en cendrée, terrains de tennis, de basket etc.
    C’est, semble-t-il, en 2000 que la C.D.A. a acheté les 22 hectares. Et à partir de là plus rien. Si, il faut dire que un club de Karaté, le Pau judo club et un club de musculation y sont installés. Autrement les pneus servant de rambarde au circuit du grand prix automobile de Pau, y sont entreposés.
    Des projets il en existe, à commencer par le projet d’aménagement et de développement durable (P.L.U.) présenté en avril 2002, débattu en décembre 2003, arrêté en juillet 2005 et mis à l’enquête en janvier 2006, qui prévoyait de « relancer des opérations d’urbanisme pour organiser le développement de la ville et proposer des logements accessibles aux familles à revenus intermédiaires désireuses d’accéder à la propriété : l’ancien casernement PISSARD SANTARELLI ».
    Autre projet : le contrat d’agglomération 2003 - 2008 signé le 23 décembre 2003 conjointement par le Préfet de Région, le Président du conseil Régional, Le Président du Conseil Général, le Préfet du Département et le Sénateur Maire de Pau (excusez du peu). Il y était dit dans le jargon administratif habituel : « Les principales actions structurantes à financer dans le présent contrat sont les suivantes (...) : la création d’un volant permanent de réserves immobilières et foncières diversifiées pour assurer l’équilibre des programmes d’habitat : reconversion de la friche militaire PISSARD SANTARELLI ».
    N’oublions pas aussi les engagements des candidats aux dernières municipales ; chacun promettait de mener à son terme le projet immobilier et précisait même qu’une maison réservée aux Basques y trouverait sa place.
    Dernièrement, un appel public à la concurrence (pouvoir adjudicataire : ville de Pau) en date du 29 avril 2008, proposait un marché avec pour mission la réalisation de travaux topographiques sur le terrain PISSARD SANTARELLI.
    On sait qu’à Pau, l’actuel Parc des expositions fait l’objet de critiques de la part des responsables, les locaux ne sont plus adaptés, le stationnement y est difficile, un autre emplacement est recherché. La friche de PISSARD SANTARELLI ne pourrait-elle répondre à cette attente ? Sur un espace de 22 hectares, il serait possible de construire un nouveau parc des expositions doté d’un vaste parking. À l’objection de ceux qui affirment qu’un parc des expositions situé en dehors du centre ville ne fonctionne pas, il est aisé de répondre que BORDEAUX LAC va fêter ses quarante ans de succès. D’autre part à l’est de la ville, serait installé par ce moyen, un parking public qui actuellement fait défaut.
    Que faire alors de l’actuel parc des expositions ? Je soumets à la réflexion le déplacement des halles de Pau avec espace de stationnement gratuit Et alors que faire des actuelles Halles de Pau ? Une gare routière en plein centre ville où les bus (et les cars) convergeraient. Ce serait certainement mieux adapté que ce qui existe actuellement et qui oblige à un plan de circulation incompréhensible des non palois.
    Mais PISSARD SANTARELLI ne m’est pas confié ...


    voici quelques photos pour mieux situer ou vous souvenir......

    camp PISSARD SANTARELLI  Img_3210
    camp PISSARD SANTARELLI  Img_3211
    camp PISSARD SANTARELLI  Img_3212



    En 1991 Stage infirmier au Quartier Pissard Santarelli

    camp PISSARD SANTARELLI  Inf10


    En 1993  Jour de remise du brevet au Quartier Pissard Santarelli


    camp PISSARD SANTARELLI  Vf10


    Le 61e escadron de quartier général assurait au camp du Hameau à Pau, le soutien de l'état-major de la 11e division parachutiste de l'armée de terre française.

    Il fournissait les personnels, assurait le suivi médical, les services administratifs nécessaires, les prestations.

    Fusionné avec la 61e compagnie de transmissions, il forma le 61e bataillon de commandement et de transmissions.


    En 1970 cet escadron comprenait encore des personnels de différentes armes. Quelques années plus tard il n'employait plus que des personnels du Train.
    Bien qu'assurant le soutien de l'EM de la 11e DP, le 61e EQG n'avait qu'une partie de ses effectifs en postes TAP (troupes aéroportées), postes très enviés en raison de l'amélioration importante de la solde, du port du béret rouge mais aussi de la communion entre parachutistes.

    Le camp du Hameau a pris le nom de Pissard-Santarelli après le décès le 12 février 1976 du commandant Pissard Jacques de l'EM de la 11e DP et du lieutenant Santarelli Jacques, officier adjoint du 61e EQG, lors d'un vol en hélicoptère dans les Pyrénées.
    L'équipage était composé de l’adjudant-Chef TURON Alphonse, du maréchal des logis DUBROMELLE Jacques, tous deux du Galdiv 11 et aussi décédés.


    camp PISSARD SANTARELLI  210

    12 février 1976 : Lt-Colonel Pissard Jacques, Capitaine Santarelli Jacques, Adjudant-chef Turon Alphonse, Maréchal des logis Dubromelle Jacques. SE 3160 Alouette III du GAL.DIV. 11, codée BPE, sur la commune de Sers, après avoir heurté un câble du téléphérique domanial du Capet.

    camp PISSARD SANTARELLI  Heli10


    Historique
    Le domaine a été acquis par l'Etat en 1943, puis en 1958. La caserne a cessé d'être occupée en 1996, en raison de la fin de la conscription.
    En 1999, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a réquisitionné les bâtiments pour loger 200 réfugiés kosovars,qui y sont restés environ un an.
    Les lieux ont été fortement vandalisés par ces kosovars, ce qui a motivé un dépôt de plainte de l'armée pour dégradations volontaires.

    Avant 1943 le domaine était celui d'une maison de repos .

    En 2001, l'Armée a engagé, en commun avec les communes de Pau et de Bizanos, une réflexion sur la reconversion du site, comportant une part de logements pour une surface hors œuvre nette de 94 710 m2, et une part d'autres activités pour 12 010 m2.

    Par délibération du 29/03/2004, la Ville de Pau a décidé, sur proposition du Ministère de la Défense, d'acquérir ce terrain «afin de permettre la réalisation de cette opération». Le prix d'achat (3,7 millions d'€), fixé par les Domaines, a été négocié en fonction de l'usage prévu par l'étude de reconversion. Il était même prévu une clause de versement par la Ville de Pau d'un complément de prix au Ministère de la Défense en cas de dépassement de la surface commercialisée de plus de 5% par rapport au projet initial dans les 15 ans suivant la vente.

    La Ville de Pau a définitivement acquis le site par un acte de vente en date du 11 janvier 2008.Cependant, à ce jour, l'opération d'aménagement prévue n'a fait l'objet d'aucun commencement de mise en. œuvre. La Ville de Pau n'a donc pas respecté les engagements pris au moment de la vente.

    Le camp Pissard-Santarelli est un site d'une superficie importante (21,5 hectares), situé dans l'aire urbaine dePau, et d'une valeur patrimoniale certaine (3,7 millions d'€), dont l'intérêt urbanistique établi par le Ministère de la Défense et les communes concernées n'a pas été exploité par la Ville de Pau, son propriétaire depuis 2008,en dépit de l'engagement annoncé lors de la vente.

    ---------------------------------

    camp PISSARD SANTARELLI  510
    AMARANTE
    AMARANTE

    Messages : 89
    Points : 263
    Date d'inscription : 01/02/2021
    Age : 58
    Localisation : chalus

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum