Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Octobre 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Marque-page social

    Marque-page social reddit  Marque-page social google      

    Conservez et partagez l'adresse de FORUM AAMCI LES CAMPS PARACHUTISTES sur votre site de social bookmarking

    Nécrologie Gabriel Cledassou

    Aller en bas

    Nécrologie Gabriel Cledassou Empty Nécrologie Gabriel Cledassou

    Message  Invité Ven 17 Sep - 10:18




    Nécrologie Gabriel Cledassou Gc10


    NÉCROLOGIE. Parachutiste. Il était l’un des derniers pionniers du parachutisme en Limousin. Gabriel Cledassou s’est éteint. Ses nombreux amis, anciens de l’aérodrome de Feytiat et les membres des associations de parachutistes, sont en deuil.

    Gabriel Cledassou est à l’origine de la section « Paras » de l’Aéro club du Limousin. Après une préparation militaire en 1948, il participe à l’entraînement des parachutistes sur Limoges, Poitiers, Bergerac, Angoulême. De 1950 à 1952, il s’engage comme parachutiste volontaire à Sidi Slimane au Maroc. Avec quelques 250 sauts à son actif, il laisse aussi le souvenir d’un coach respecté.

    A son épouse et ses amis, Le Populaire du Centre adresse ses sincères condoléances.


    La Mort d'un Géant par Geoffrey Cledassou, Publié le 10 sept. 2021.


    Je n'avais jamais imaginé me projeter un jour à rédiger ces quelques lignes, et si jamais mon cher réseau, tu trouvais cela inapproprié, prends quand même le temps de lire, tu trouveras peut-être des choses à garder.

    A l'heure ou la France entière pleure le départ d'un Bébel qui avait ravi le coeur de milliers de Français, c'est un autre Géant qui a quitté ma vie. Celui qui m'a donné la mienne.. celui qui m'a enseigné la force et l'abnégation : Mon père.

    Né d'une famille modeste de notre belle ville de Limoges, au début des années 30 au milieu de 5 frères et sœurs, son enfance était rythmée des livres sur les pirates, de Jacquou le Croquant, il rêvait le monde en grand, parce qu'après avoir connu la guerre, la faim, parfois la peur, voyager était pour lui une richesse, la nature en était son plus beau joyau, et partager ce trésor avec ceux qu'il aimait son principal souci.

    Alors il a travaillé Gaby, jeune, à 14 ans, parce que les plus vieux dans une famille de 6 enfants, à l'époque c'était bien s'ils pouvaient aider les parents.. il a quitté l'école, lui qui mettait le savoir au dessus de tout, et il a travaillé. Dur. Dans une tannerie d'abord, même en hiver, à laquelle il se rendait à vélo quelque soit le temps, puis dans le bâtiment, il aimait ça, parce qu'il y a appris un métier, il était doué de ses mains. Jusqu'à ses 18 ans.

    Il voulait s'engager, il rêvait de pouvoir voyager, pour lui le monde n'était jamais assez grand. Il est parti à Sidi, pendant un peu plus de deux ans. C'est là qu'il a découvert qu'il pouvait dompter le ciel, l'infiniment grand..sauter d'un avion pour voir le terre d'en haut.

    Alors quand il est revenu à Limoges, qu'il a de nouveau travaillé en tant que maçon, il a entrainé ses deux frangins avec lui... son ainé, et son cadet.. "les gars faut y aller" alors ils l'ont fait.. a peine les premières voilures achetées au surplus militaire, sur lesquelles ma grand-mère, blanchisseuse, reprisait les accros, qu'ils étaient déjà dans les avions.. desquels ils se jetaient un grand sourire aux lèvres, le club des "paras" de l'Aéroclub du Limousin était né.. nous étions au début des années 50..

    Ils en ont éblouis du monde, longtemps après encore, des gens m'en ont parlé, mais le dimanche après-midi, c'était devenu presque un passage obligé.. on allait voir les avions, et les Frères Clédassou virvolter dans les airs.

    Et puis, les années passant, il a lâché la voile, il est entré au Théâtre.. Ahh.. le Théâtre, pour un passionné d'Opéra, c'était une consécration, il était "Chef Machino".. Des cahiers techniques il en a écrit des dizaines, où il expliquait comment ouvrir le rideau, à quel moment, sur quelle note de quel morceau, comment orienter les différents plateaux, les coulisses, et mettre les spectateurs dans les meilleures dispositions. Faire les choses, mais les faire bien, avec passion.. c'était ça sa conception du travail.

    Aujourd'hui je réalise quelle chance incroyable j'ai eu, de l'écouter me raconter ses 1001 vies, ses histoires de pêche, la pêche à la mouche surtout.. comment il écoutait une rivière, comment il appréhendait la prise du poisson... des étoiles plein les yeux, les gestes toujours précis.

    Aujourd'hui qu'il n'est plus là, je réalise enfin pourquoi, j'ai toujours eu envie de rappeler aux gens d'ici, que CLEDASSOU, c'était pas n'importe qui... c'était un homme de bien, un homme juste, un homme droit, à l'écoute des autres, aimant les siens d'une force incroyable. Cette force qu'il aura mis sa vie de père à m'enseigner.. cette force que j'espère je saurai transmettre à son petit-fils.

    Je pourrai continuer des lignes et des lignes encore, à vous raconter sa vie.. j'avais juste envie de vous faire partager pour certains une découverte, peut-être pour d'autres un souvenir.. Gabriel CLEDASSOU c'était un "bonhomme", c'était mon père, et c'était un Géant!



    A toi mon p'tit papa,

    Geoffrey


    Anonymous
    Invité
    Invité


    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum